Mongolia here we are

 (Resume in English at the end of this article)

Départ pour Ulan Bator 

On the road to Ulan Bator

On the road to Ulan Bator

Et c’est parti pour 12h de bus !!

Tout se passe bien, c’est long mais la route est super…au début en tout cas ! Le passage de la frontière prend 2 à 3 heures et nous voilà enfin en Mongolie ! Les paysages changent radicalement, on aperçoit les premières yourtes. Nous sommes super trop méga content à l’idée de découvrir ce pays.

Presque 20 h, Il fait nuit, nous arrivons en périphérie d’Ulan-Bator. On hallucine en découvrant le Trafic routier. Trop de voiture ! Des klaxons à tout va. Le paysage change, Plus on avance dans le centre-ville plus les yourtes laissent place à des bâtiments plus conventionnels. On découvre de grands building, de moins grands buildings, et des buildings en construction un peu partout. Des hôtels, pleins d’hôtels. La première impression est que ça bouge beaucoup ici. Et cela semble se développer de manière très occidentalisée.

On ne s’y attendait pas, enfin… pas autant. Pourtant avec plus d’1,5 millions d’habitants on aurait dû s’en douter.

En se renseignant un peu plus on découvre que c’est la capitale la plus froide du monde (avec une moyenne de -2 degrés à l’année) et l’une des villes les plus polluées. En plus d’être pollué, l’air ambiant à une odeur de pneus brulés. Avec ce froid tout est bon pour se chauffer, certains Mongols utilisent les bouses de yacks, d’autres brûlent des pneus, charbons et autres. Ce n’est pas très agréable même si on s’y habitue un peu au fur et à mesure.

Ulan Bator

Ulan-Bator

Ulan Bator

Ulan Bator

Mongolian Advertising

Mongolian Advertising

Nous réalisons aussi que le piéton n’est pas roi partout comme on nous l’apprend en France! Ici il faut courir pour traverser, forcer les voitures à s’arrêter pour passer de l’autre côté du boulevard. Nous étions surpris en Russie mais là c’est vraiment impressionnant. Pas de feu ou même si c’est vert pour les piétons il faut être prudent ! Nous arrivons chez nos couchsurfeurs. Il s’agit d’un couple d’expatrier Paul et Sofia. Nous sommes trop contents de les rencontrer.

Les visas chinois et couchsurfing

Nous passons les cinq premiers jours chez Paul et Sofia en couchsurfing. C’est le moment pour nous de nous occuper des visas chinois. Et ce n’est pas une mince affaire ! Le site de l’ambassade n’a pas été mis à jour depuis quelques années et les différents blogs que nous trouvons ne donnent pas les mêmes pièces à fournir. Nous avons l’impression que c’est un peu à la tête du client. Certains ont besoin de plus de papier que d’autres. Certains viennent avec le minimum et ça passe. Ça nous angoisse un peu, nous décidons donc de mettre toutes les chances de notre côté en amenant le maximum de pièces justificatives pour le jour j (assurance, réservation air market, invitation, photocopies des papiers d’identité, itinéraire). Nous sommes fin prêt après 2 jours de préparation. Plus qu’à attendre les jours où c’est ouvert pour y aller. En parallèle de ce petit stress nous avons le plaisir d’être hébergés par un couple fort sympathique: Sofia et Paul. Ils se sont rencontrés en Belgique, lui est roumain et elle d’Argentine. Ils parlent 3,4 langues couramment. Le pied ! Ils sont arrivés il y a peu sur Ulan Bator, due au travail de Paul. Arrivée depuis peu mais déjà bien au courant des évènements se déroulant dans la capitale. Durant ces cinq jours nous avons l’occasion de participer à un concert de jazz expérimental. Nous nous sommes fait une session film. Les tortues ninjas et aussi un film d’auteur dans un monoplexe : Boyhood. Bref pleins de bons moments que nous avons partagés ensemble.

Les cinq jours passent vite, et le couple ne peut pas nous accueillir plus longtemps. Nous, en attente de nos visas nous prolongeons notre séjour à Ulan Bator avant de partir en volontariat. A défaut de trouver un autre couchsurfeur nous trouvons du Air B’n’B.

visa chinois ok

Chinese visa ok

Air B’n’B et Marché noir

Nous voilà donc chez Masha et sa famille pour 3 jours supplémentaires. Nous sommes ravis de la rencontrer. Sa famille est très attentionnée et nous prépare toujours quelques choses à manger.

Eating time

Eating time

On ne s’attendait pas à avoir les repas compris dans le Air bnb mais la si. Cela nous permet de manger Mongols quelques jours et de ne pas exploser notre budget journalier. On est plutôt ravis du coup du sort car se nourrir à Ulan-bator ce n’est pas si peu cher… et l’hébergement Air B’n’B revient tout de même à 10 euros par jour.

Nous retrouvons Andreu à Ulan Bator et passons une journée au Black market ensemble. Lui aussi à déposer sa demande de visa et attend de le récupérer pour partir en volontariat. Nous lui avons parlé de sites de volontariat sur lesquels nous étions inscrits et sur lesquels nous avions vu des annonces pour la Mongolie.

P1110671

Black Market

Black market

Black market

Du coup on va tous au même endroit faire du volontariat. Nous décidons d’aller ensemble à Muron dans le nord-ouest du pays. De là nous rejoindrons Bayara qui est à Hatgal à une centaine de kilomètres de Muron. C’est notre contact pour le volontariat. Les températures ne nous permettent pas de poucer pour l’instant. Nous décidons de prendre le bus, Et c’est parti pour 17h de bus !!!

Bus for Muron

Bus for Muron

 

(English resume)

Ulan-Bator direction

And it is left for 12 hours of bus!!All it goes well, it is long but the road is great! The border takes us 2 in 3heures and here we are in Mongolia! The landscapes change radically, we perceive first yurt. We are excited by the idea of discovering this country.

The arrival to Ulan Bator we are to the antipodes of our thoughts. We notice noises and big buildings everywhere. We are even surprised by so much pollution. It’s also the colder city of the world. It smells like burned tires cause Mongolian people use it to warm up their yurt. And cars are everywhere! But really everywhere! We find relatively easily the address of our couchsurfeurs. It is a couple of expat Paul and Sofia. We are delighted to meet them.

 

Couchsurfing and Chinese visa

We spent the first five days at Paul and Sofia couchsurfing place. It is the moment for us to take care of Chinese visas. And it is not a small matter! The site of the embassy was not updated since a few years and various blog which we find do not give the same informations. We have the impression that it is a little bit on a case-by-case basis. Some need more paper than others. Some come with the minimum and that passes. That worries us a little, we decide to put quite the chances of our quoted by bringing the maximum of supporting documents for the D-Day. (Insurance, flight reservations from air market, invitation, photocopies of identity papers.. In parallel of this small stress we have the pleasure to be accommodated by a very nice couple: Sofia and Paul. They met in Belgium, he is Rumanian and she from Argentina. They speak 3, 4 languages usually. Wouah! They arrived few weeks ago in Ulan Bator, due to the work of Paul. Arrived recently but already very informed of the events taking place in the capital. For these five days we have the opportunity to participate in an experimental jazz concert. We were made a session movie ninja turtle and also an art-house film in a monoplexe: Boyhood. Full of good moments which we are delighted to share together.

Five days pass fast, and the couple cannot welcome us longer. Us, awaiting our visas we extend our stay to Ulan Bator before leaving for voluntary service. In défault to find another couchsurfeur we find of the Air B’ Not B.

 

Air B’n B and Black market

Here we are at Masha and her family for 3 additional days. We are delighted to meet her. Her family is very thoughtful and always cook somethings to eat for us. We did not expect to have the meals included in the Air bnb but yes it is. It allows us to eat Mongolian food few days.

We find Andreu in Ulan Bator and spend one day in Black market together.

Andreu did too his Chinese visa application and waits to get back it to leave for voluntary service at the same place than us. We decide to leave at the same time for Muron in the northwest of the country. Of here we shall join Bayara , our contact for volunteer works . The temperatures do not allow us to poucer at the moment. We decide to take the bus, And it is left for 17 hours of bus!!!

Publicités