Séjour en terre languedocienne

Un arrêt à Nîmes et ses alentours

          Nous voici donc à Nîmes, dans le Gard. Arrivée au Mazet, dans la famille de Laura. Nous sommes logés dans la roulotte en contre bas du terrain… :). Nous nous installons dans nos quartiers, et rapidement Raph aménage un coin pour la slackline. Les cigales ne sont pas encore de sortie mais le dépaysement est total. Finit les baskets, bonjour les claquettes.

Vue sur  la roulotte

Vue sur la roulotte

          Laura fait  découvrir la ville à Raphaël. Teintées de souvenirs et de vestiges Romains, cette sortie se termine  par un repas dans un snack pakistanais et un joli concert de chanson française. La suite c’est un mélange de gloubiboulga et de tout ça.
Du coup on y est, c’est la vitamine D qui fait effet. La famille, les amis, les trois ans de la filleule de Laura, de bons repas, de la bonne rivière. Tout pour passer de bon moments et en particulier notre ami le soleil et sa compagne la vitamine D grâce auxquels nous découvrons les joies du bronzage, et des coups de soleils en même temps. Pour finir nous embarquons direction les Cévennes pour un weekend familial, musical, convivial, royal… et même mondial. Des souvenirs pleins la tête, des paysages pleins les yeux.

petite pause baignade dans les Cévennes

Petite pause baignade dans les Cévennes

Lire la suite

La west coast Française

 

Lille – > Le Mans – > Angers

 

Nous démarrons notre aventure le vendredi 6 juin 2014. Il fait beau, le temps est avec nous pour faire du stop. Direction porte d’Arras. Après une heure d’attente nous sommes pris par Karim et sa mère. Nous sommes contents, cela commence plutôt bien. Arrivée sur paris à 16h30, Karim nous y dépose. Une petite pause dans un parc et nous voilà reparti. Au bout d’une heure et demie à poucer le long d’un carrefour bondé, nous sommes accostés par un Combi Volkswagen tout bleu. A bord cinq jeunes en route pour une soirée chez des amis. Nous allons jusqu’à la Ferté-Bernard avec eux. Il est 21h et nous sommes à 1h du Mans. On décide de s’arrêter pour la nuit. Après avoir acheté de quoi se restaurer, nous croisons Gaëlle qui propose de nous avancer. Nous lui expliquons que nous voulons dormir dans le coin car nous allons au Mans demain. Il s’avère que Gaëlle et sa mère y vont le lendemain. Du coup nous sommes invités à passer la nuit dans le jardin. S’en suit une soirée discussion sous un ciel étoilé.

La matin chacun vaque à ses occupations (surf sur internet, bolas, découverte du lieu, rédaction d’article pour le Maine libre et courses).

 

La Ferté-Bernard

A quinze heure c’est le départ pour Le Mans. On nous dépose à proximité de notre destination suivante. Ce sont des au revoirs chaleureux. Nous arrivons dans la famille de Raph en fin d’après-midi. Il fait chaud, c’est grillades ce soir !!

Un petit déjeuner et nous voilà parti pour une ballade dans le quartier. Foot, initiation à la slackline et au bolas. Départ 13h direction Angers où nous attendent David et Nathalie. Après un démarrage un peu long, nous rencontrons Michelle et Michel qui nous proposent de nous amener jusqu’à la route d’Angers. Très content, nous avançons doucement mais sûrement. De là un ancien compagnon du devoir, chauffagiste de profession, et ancien adepte du stop, nous conduit jusqu’au péage le plus proche. Une fois au péage on remarque un flux de voiture très faible. Heureusement pour nous, au bout d’une heure, une voiture s’arrête plus loin. Il s’agit d’Hubert, ainsi que sa fille Maimouna et d’un autre ados Rany , qui reviennent du Mans après une compétition d’athlétisme. Hubert est un militant depuis toujours (Larzac, Plogoff, NDDL). Nous échangeons nos contacts. A 17h30 nous étions à Angers. Une vingtaine de minutes de marche et nous voilà comme prévu chez David et Nathalie. Douche, Biafine et fatigue au rendez vous. Mais content d’avoir atteint notre objectif de la journée.

Le lendemain sera une journée de repos et la première étape de création du blog.

  Lire la suite

Première étape avant le départ : Le Vide Appart’

 

P1090539

 

– Se détacher de tout biens matériels accumulés aux cours des années.

La tâche n’est pas aisée. Car sans être hyper-matérialistes , il y a beaucoup de choses auxquelles on tient non pas de par sa valeur intrinsèque, mais de par le souvenir qui lui est attaché.

C’est un moment assez introspectif le déménagement… on trie, on jette, on redécouvre, on donne. Et d’autant plus pour nous qui avons choisi de ne plus rien posséder, hormis l’équivalent d’un sac de 60/70L chacun..

la démarche est volontaire, univoque et aussi agréable à souhait. Plus plaisant que difficile de se séparer d’objets, surtout quand on voit le plaisir des personnes qui les récupèrent .

  Lire la suite